moulinet daiwa silver creek avis

Revue et critiques du moulinet DAÏWA SILVER CREEK

Ce début d’année, j’ai fait un petit craquage pour m’équipé d’un combo entièrement SILVER CREEK.J’avais attendu avec impatience l’arrivée de ma canne, du moulinet et de la ligne. On me les envoyait de différents endroits. C’était un euphémisme de dire que j’avais hâte de les assembler. Pour partir faire une session ou deux sur mon parcours truite préféré.

En fin de compte, il y a eu deux sessions. Un bon dépoussiérage d’avant-saison sur les parcours de seconde catégorie. Cela s’est avéré être à la fois un plaisir de la pêche et de l’équipement et productif par-dessus le marché. 7 truites dans une session et cinq dans l’autre. Il s’est avéré être un entraînement très honnête pour ce combo spinning attrayant pour la truite.

Daiwa a produit un tout nouveau combo finesse pour la truite avec la canne et le moulinet Silver Creek. La canne quee j’ai choisi est le modèle AGS. Tandis, que le moulinet Silver Creek acheté au Japon est un excellent complément.

J’ai pêché le combo avec une tresse J de 6 lb à 8 brins, également très bien assortie. Ensemble, ils ont l’air vraiment bien – esthétiquement plaisants. Tout en étant un concurrent sérieux dans la catégorie « une canne et un moulinet qui font tout ».

La canne

Lorsque j’ai déballé la canne, j’ai été impressionné. Elle était discrète mais manifestement bien construite, avec des composants de qualité.

Elle mesure agréablement 2,5 mètres de long et se présente en quatres brins, avec des embouts bien construits.

Cette canne sera facile à transporter si vous devez l’emmener en voyage ou dans un endroit reculé. De plus, j’ai toujours été un fan des joints à emboîtement.

La poignée et l’avant-poignée sont faites de liège de très bonne qualité. Ce qui donnent une grande sensation et un feedback de la canne sensible.

Le porte-moulinet est également en liège Peut-être le seul aspect  » bling-bling  » de la canne.

La canne est finie dans une surface de carbone mat uni avec des ligatures et des joints joliment laqués, avec juste un soupçon de cuivre là aussi.

Pour compléter la canne, des anneaux Fuji alconite KR sont utilisés – un scion et 7 anneaux ; ils sont étonnamment petits mais tout à fait efficaces.

Le blank est fabriqué en graphite HSD (High Structural Density), qui incorpore un contrôle précis de la résine et une très grande quantité de fibres de graphite par volume.

Le résultat est un blank léger offrant une sensibilité et une puissance accrues. La canne elle-même a un cône doux et régulier. Idéal pour les lancers de précision. Avec la capacité de se replier en pointe tout en offrant une puissance de pêche résiduelle dans le talon.

Le moulinet

Le moulinet est superbe à regarder. Il est très élégant, avec une finition marron et cuivre métallisée. Toutefois, il n’est pas non plus tape-à-l’œil… Même les vieux messieurs comme moi n’auront pas de problème avec ce look.

Mais ce qui fait d’un moulinet un grand moulinet, ce n’est pas son apparence. C’est la technologie qu’il intègre et ses performances. Et une caractéristique si visuelle que je l’ai repérée tout de suite s’avère en fait être une avancée technologique.

Dès la sortie de la boîte, la bobine vide du moulinet est peu profonde et effilée. Une fois chargée, la ligne est également effilée jusqu’au bord de la bobine. Cela permet un départ net de la ligne et facilite les lancers de précision délicats et les lancers de distance.

En fait, le moulinet est doté de nombreuses caractéristiques :

  • un corps en Zaion résistant à la corrosion, à la fois plus léger et plus solide que le magnésium ou l’alliage ;
  • le système d’entraînement Digigear II, qui est certainement doux et puissant ;
  • et la technologie Magseal, qui réduit l’incursion éventuelle d’eau et de corps étrangers.
  • Il est équipé de 6 + 1 roulements à billes, qui contribuent également à son fonctionnement très souple.

Et bien qu’il soit léger, il a la sensation d’être un moulinet robuste et bien conçu.

Les performances là où ça compte

Dans la main, le SSS est très léger, son diamètre est fin et ses parois vierges sont fines. Sous une charge statique cependant, et après que le scion se soit replié, la force et la puissance inhérentes à la conception sont apparentes, dans une plus large mesure que les apparences ne le suggèrent.

Le frein du moulinet est très doux, le cliqueur chante joliment lorsque la ligne quitte le moulinet, et le réglage du frein est à la fois positif et très sensible. C’était agréable.

A la rivière, le premier test a été d’attacher un leurre heavy sinking de 8 centimètre pour essayer un lancer de précision. Le moulinet et la canne sont décrits comme des outils de pêche de la truite en finesse. Ce qui est une description exacte. Le lancer facile d’une seule main et la bonne précision de l’installation ont été atteints.


Mon prochain défi ? Je me suis un peu attaché à cet équipement ; dois-je vraiment le renvoyer ? Je n’achète pas beaucoup de cannes à pêche à la truite ou de moulinets, mais j’en ai trouvé un que j’ai décidé de posséder. Si je ne peux pas acheter celui-ci, je me rendrai certainement dans mon magasin de sport dès que le Combo Silver Creek/SSS sera en rayon !